Vals-près-Le Puy la ville

La vallée des chibottes La falaise de la Lamare Le Préau Le Dolaizon Le bourg Le barrage
Accueil > Cadre de Vie > Environnement > Extinction partielle de l’éclairage public

Extinction partielle de l’éclairage public

Extinction partielle de l’éclairage public

La municipalité a la volonté d’initier des actions en faveur de la maîtrise des consommations d’énergies. Une réflexion a ainsi été engagée par des élus ainsi que des administrés, sur la pertinence et les possibilités de procéder à une extinction nocturne partielle de l’éclairage public, lors de deux réunions publiques en juin et novembre 2021.

Outre la réduction de la facture de consommation d’électricité, cette action contribuerait également à la préservation de l’environnement par la limitation des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre les nuisances lumineuses. D’après les retours d’expériences similaires menées dans un certain nombre de communes voisines, il apparaît que l’extinction nocturne de l’éclairage public n’a pas d’incidence notable : à certaines heures et certains endroits, l’éclairage public ne constitue pas une nécessité absolue. Environ 14 000 communes (environ 40% des communes françaises) pratiquent déjà l’extinction totale ou partielle. L’éclairage nocturne crée un sentiment de sécurité, mais n’est pas un gage de sécurité et son extinction n’a pas de corrélation avec l’accidentologie routière ou la sécurité des biens.

79% des Français sont favorables à la réduction de la durée d’éclairement en milieu de nuit des éclairages publics là où ils n’étaient que 48% en 2012. (sondage OpinionWay septembre 2018 réalisé sur un échantillon de 1044 personnes norme ISO 20252).

Techniquement sur la commune, la coupure de nuit nécessite la présence d’horloges ad hoc dans les armoires de commande d’éclairage public concernées ne permettant de n’éteindre qu’un quartier ou une rue mais pas les lampes individuellement.

Depuis le 23 février 2022, l’extinction de l’éclairage publique a lieu, après préparation en commission et délibération, en nuit profonde d’environ minuit à 5h. Nous expérimentons cette extinction dans les quartiers suivants :

Route de Saint-Christophe, Avenue des droits de l’Homme, chemin de la Girette, rue des artisans, rue Joseph Rumillet, rue Louis Brioude, rue Centrale, chemin d’Eycenac, Avenue de l’Europe, route du Carmel, chemin de Pranlary, le haut de la rue André Bernard, chemin de la Sermone, rue du Riou et Belle plaine.

Et nous nous laisserons jusqu’à la fin de l’année 2022, pour réajuster le périmètre et faire le bilan de cette première campagne d’extinction de l’éclairage.

En parallèle de cela, la mairie compte accélérer la rénovation du réseau d’éclairage publique, (remplacement des lampes par des éclairages LEDS, installation d’horloges astronomiques, rénovation des armoires de commande…).

 

Extinction partielle de l’éclairage public