Vals-près-Le Puy la ville

Accueil > Vie Locale > Actualités > Le compost, comment ça marche ?

Le compost, comment ça marche ?

Le compost, comment ça marche ?


Qu’est ce que le compostage ?

C’est le résultat de la décomposition, en présence d’air, des matières fermentescibles en un amendement organique : le compost.

Pourquoi composter ?

Le compostage réduit nos déchets ménagers, nous évite des voyages à la déchetterie, et nous permet de bénéficier d’un engrais gratuit, naturel, très nourrissant pour les plantes.

 

Les 5 règles d’or du compost :

Que vous compostiez en tas ou en silo, certaines règles de bases sont à respecter pour pouvoir composter dans de bonnes conditions et obtenir un amendement de qualité :

            Règle n° 1 : pas en plein soleil

Le composteur ou le tas ne doit pas être disposé en plein soleil : préférez un endroit plutôt ombragé afin que les micro-organismes ne soient pas incommodés par la chaleur.

            Règle n° 2 : variez les apports

Pour obtenir une matière riche en éléments nutritifs, il est nécessaire de déposer dans son compost des déchets humides (ou azotés) : les déchets de cuisine ainsi que des déchets secs (ou carbonés) : les déchets de jardin.

Ces derniers vont structurer le compost et lui apporter un aspect de terreau. Pensez donc à stocker des feuilles mortes ou du broyat de bois pour en ajouter toute l’année à votre compost. Ne jeter pas de trop grandes quantités de matières identiques en une seule fois : votre composteur pourrait faire une indigestion !

            Règle n° 3 : Pensez à aérer régulièrement

Les premiers organismes à entrer en action dans la décomposition des matières sont les bactéries. En agissant, elles consomment l’air contenu dans le compost. Pour relancer leur activité, brassez le compost sur une hauteur de fourche. Les bactéries, en digérant les matières, vont créer un échauffement qui contribuera à assainir votre compost.

            Règle n° 4 : vérifier l’humidité

Comme tout être vivant, les micro-organismes du compost ont besoin d’eau. Cette dernière est apportée, en général, par nos déchets de cuisine. En été, la chaleur peut provoquer l’évaporation de cette eau et le ralentissement de la décomposition. Vous pouvez contrôler le taux d’humidité de votre compost en faisant le test de l’éponge pressée : prenez une poignée de compost dans votre main et serrez-la. Si une ou deux gouttes d’eau s’en échappe : votre compost est suffisamment humide. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à arroser (avec de l’eau de pluie de préférence).

            Règle n° 5 : fractionner les apports

La décomposition est effectuée par les micro-organismes, des insectes, des vers… Pour faciliter l’assimilation de nos déchets par ces petits décomposeurs, pensez à fractionner les apports en coupant vos déchets en petits morceaux.

 

Si vous souhaitez composter en bac, la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay propose 3 types de composteurs (320 litres, 650 litres et 800 litres) à ses usagers en participant financièrement à leur acquisition. Elle dispose également d’outils pour aérer le compost.

 

 

Composter avec l’agglo du Puy

 

Vous voulez vous lancer dans la grande « aventure » du compost ?

Vous faites déjà votre compost, mais vous avez l’impression de ne pas bien réussir ?

Que vous compostiez en tas ou en bac, que vous ayez acheté ce silo auprès de l’agglomération ponote ou non, la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay vous propose un conseil personnalisé pour apprendre les clefs du compostage domestique.

Ce conseil, gratuit, peut vous être délivré par téléphone ou à domicile : un agent qualifié se rend dans votre habitation pour réaliser un état des lieux des différentes possibilités qui s’offrent à vous, de votre compost, de vos apports…

Il peut, si vous le souhaitez, mettre en route votre composteur (montage, mise en place, préparation de la terre…).

Pour plus de renseignements : 04.71.04.37.30


 

 Max Huguenin,

Adjoint à l'environnement et à l'urbanisme



Le compost, comment ça marche ?